2015

Désormais plus de 60% de nos surfaces ne sont plus désherbées chimiquement, nous développons le travail du sol mécanique et manuel. Nous privilégions les apports d’origines organiques pour essayer de se défaire des apports chimiques, même si nous devons avouer y avoir recoure notamment pour lutter contre le Mildiou et l’Oïdium. Néanmoins, étant affilié chez Magister nous connaissons de mieux en mieux les maladies, et s’il ne faut faire qu’un traitement qui soit efficace c’est à dire idéalement positionné plutôt que 10 peu efficaces, nous le faisons. Nous nous essayons  à redéfinir nos exigences (quantité/qualité) pour mettre en place un travail en vert (aération du feuillage, limitation des entassements folliaire propices aux développement de maladies). En parallèle des vignes j’intègre le Groupe des Jeunes de Nicolas Feuillatte afin de m’investir dans ma coopérative et de travailler autour des sujets que pose la viticulture durable.

rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide